Emmanuel Rivière

Né en 1968 à Nevers, Emmanuel Rivière a suivi un double cursus en design et en art. Elève successivement à l’Ecole Duperré à Paris, puis à l’Ecole Normale Sup. de Cachan en section Art et Design, il suit l’enseignement des peintres Hervé Télémaque et Guy-Rachel Grataloup. Parallèlement, il suit les cours de Pierre Buraglio à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. Après ses études, il séjourne deux ans en Afrique de l’Ouest, au Burkina Faso, où il s’intéresse aux arts premiers et à la sculpture.
A son retour, il rompt avec le projet de faire de la peinture et pratique la photographie, la typographie (à l’Ecole de Arts Décoratifs de Paris) et la sculpture (séjour d’été à la Saint Martin’s School à Londres).
Les pièces fondatrices de son travail sont des moulages en silicone réalisés dans l’intérieur de pièces ethnographiques ou de masques africains en bois, pièces louées, prêtées à l’artiste, ou acheté au marché aux puces. « Sculpter en négatif – sculpter le vide – sculpter en aveugle » : le jeu initial du moulage – démoulage lui sert à défaire les stéréotypes de la sculpture, en cherchant à révéler son intériorité « monstrueuse ».
A partir de 2006, sa rencontre avec les musiciens de l’Orchestre National de France, puis les collaborations avec les musiciens et sound designers Igor Balost et Jean-Charles Versari, vont l’amener à imaginer un espace plastique ouvert et « polyphonique », où la sculpture, le dessin, la photographie et le son, rentrent « en résonance ».

Expositions personnelles:

2015 :
Prix Zervos, Fondation Christian et Yvonne Zervos.
Centre d’Art Aponia, Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne).
2014 :
« …celles qui dérivaient dans le temps… », Hotel Elysées-Mermoz, Paris.
« Parasitages », avec Olivier Michel, galerie de la Ferme du Mousseau, Elancourt (Yvelines).
White spirit, Maëlle Galerie, Paris.
2013 :
PULSE, Galerie Duchamp, Centre d’Art d’Yvetot (Haute-Normandie).
2011 :
Noir et blanc, Galerie TRAFIC, Paris.
2010 : Le bruit des nuages, Chapelle de la trinité, Castennec (Morbihan), 19ème édition de « l’Art dans les Chapelles ». Aide à la création du MAC/VAL – Conseil Régional du Val de Marne.
2008 :
Centre d’Art Albert Chanot, Clamart (Haut-de-Seine).
L’Art chemin faisant : Archéologie contemporaine …, Atelier d’Estienne, Pont Scorff (Morbihan).
2007 :
Blast, Galerie « Le carré Noir », Le Safran, Amiens (Picardie).
2005 :
Le toucher est un bizarre sens de la vue, Galerie du Haut-Pavé, Paris.

Expositions collectives récentes (sélection) :
2014 :
QUI QUE QUOI DONC OU, Galerie Brun Leglise, Paris.
2013 :
Mythe en abîme, Commanderie des Templiers, Elancourt (Yvelines).
Peter Briggs invite Emmanuel Rivière, Galerie Scrawitch, Paris.
20 temps, Galartco, Galerie du Collège Jacques Cartier, Chauny (Picardie).
L’autre, Espace d’Art contemporain Camille Lambert, Juvisy (Essonne).
Hors d’Oeuvre, Espace d’Art contemporain Camille Lambert,Juvisy (Essonne).
2012 :
Passerelle(s), Galerie 59 rue de Rivoli, Paris.
Petits volumes, Galerie du Haut-Pavé, Paris.
Habitar, Galerie G, Paris.
Biennale de Cachan (Val de Marne).
IN/OUT, avec l’artothèque BLUME, Galerie G, Paris.
Travail d’artistes, artothèque Pierre Tal-Coat, Hennebont (Morbihan).
2011 :
Instants suspendus, Richard Negre – Dimitri Orlac – Emmanuel Rivière, Service Culturel de Gentilly (Val-de-Marne).
Art contemporain – Art premier, Galerie TRAFIC, Paris.
20 artistes…, Galerie Réjane Louin, Locquirec (Morbihan).
Installons-nous, habitons-le, Centre d’Arts Plastiques Albert Chanot, Clamart.
Résumé, Galerie TRAFIC, Paris.
Petits papiers, Galerie du haut-Pavé, Paris.
2009 :
La chair de l’objet, Galerie Villa des Tourelles, Nanterre et Galerie Véronique Smagghe, Paris.
Hommage à Jean-Pierre Pincemin, Artothèque BLUME, ancien atelier de J.P. Pincemin, Arcueil (Val-de-Marne).
2008 :
Cent, dessins d’artistes, Galerie Defrost, Paris.

———-

Emmanuel Rivière was born in Nevers, France in 1968. He first studied at the École Supérieure des Arts Appliqués Duperré in Paris, and then at the École Normale Supérieure of Cachan, France where he majored in Art and Design. While at the Ecole Normale, he also took classes with artist Pierre Buraglio at the Ecole National des Beaux-Arts of Paris. After completing his studies, he spent 2 years (1994-95) in West Africa, mainly in Burkina Faso; and what at first glance appears to have been « an extended period of idleness, was in fact a period for renewing energy and inspiration».
Upon his return to France, he decided to break away from painting and began, instead, to work in photography, typography, and sculpture (with a summer session at Saint Martin’s School in London in 1998). His seminal works in sculpture were produced with masks and ethnographic works (rented, borrowed, or purchased in flea markets) which he could then use as moulds by casting silicon pieces in their hollow interiors or undersides. «Sculpting in the negative – sculpting emptiness – sculpting blind »: here was a process – a game of mould-casting and unmoulding – which allowed him to eliminate all that was stereotypical in the original artefact and to instead reveal its normally hidden monstrous interior. By reiterating this gesture of mould-casting, little by little he constituted a collection in the negative, a sort of «collection and art-work hell».

Since 2007, Emmanuel Rivière has embarked upon collaborative and pedagogical projects with musicians and sound designers Igor Balost, Jean-Charles Versari, and the musicians of the Orchestre National de France. Gradually he has come to rethink sculptural space and now treats it as a «polyphonic» space where drawing, sculpture, photo, and film can become the many voices of a complex composition.

Recent Solo Shows
2013 :
PULSE, Duchamp Gallery – Centre d’Art de Yvetot (Haute-Normandie, France).
2011 :
Black & White, TRAFIC Gallery, Paris.
2010 :
The Sound of Clouds, Chapelle de la Trinité à Castennec (Morbihan, France), 19th edition of « Art in Chapels ».
2008 :
Centre d’Art Albert Chanot, Clamart, France.
Contemporary Archeology…, Atelier d’Estienne, Pont-Scorff (Morbihan, France).
2007 :
« Blast », Le carré Noir Gallery, Le Safran, Amiens (France).
2005 :
Touch is a Odd Sense of Sight, Galerie du Haut-Pavé, Paris.

In 2008, Emmanuel Rivière co-founded the BLUME artotheque in Paris along with Bruno Philippe, and has continued to be active in directing this artist-run collaborative venture.

In 2008-09 he received a grant from the Museum of Contemporary Art of the Val-de-Marne (Musée d’Art Contemporain du Val-de-Marne).